Un meurtre en milieu rural: tensions et inquiétudes

Un mois après le meurtre de l’adolescent

Un mois après le meurtre de Thomas à Crépol, la population locale reste traumatisée et inquiète. Les habitants de Crépol et de Romans-sur-Isère déplorent également la récupération politique du drame. Les entraîneurs de rugby témoignent de la sensibilité des jeunes de la région, suite au décès de Thomas, un joueur apprécié.

Publicités

La question de l’insécurité en milieu rural et l’opposition entre jeunes ruraux et urbains s’intensifie à la suite de ce meurtre. Les données sur la délinquance dans les zones rurales et urbaines sont difficiles à interpréter, mais révèlent des tendances troublantes, notamment une augmentation des violences dans les communes à faible densité de population.

Il est important de distinguer délinquance et sentiment d’insécurité, car malgré des statistiques démontrant une moindre criminalité en zone rurale, le ressenti d’insécurité n’est pas à négliger. Les tensions politiques, sociales et identitaires cristallisent la situation suite à ce drame, entre oppositions et incertitudes sur l’avenir des communautés rurales.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *