15 entreprises agroalimentaires sanctionnées pour entente sur le bisphénol A

15 acteurs de l’agroalimentaire sanctionnés pour entente sur le bisphénol A

Jeudi dernier, l’Autorité de la concurrence a rendu publique sa décision de sanctionner quinze groupes agroalimentaires pour leur entente sur le bisphénol A. Ces entreprises, dont Bonduelle, D’Aucy et Unilever, ont été accusées de ne pas communiquer sur la présence ou non de ce perturbateur endocrinien dans leurs conserves et canettes. Cette décision a suscité de vives réactions, l’association de défense des consommateurs qualifiant cette entente de « scandaleuse ».

Publicités

Impact sur la santé et réactions des autorités

Le bisphénol A, classé comme perturbateur endocrinien, est considéré comme potentiellement dangereux pour la santé, causant des troubles tels que l’infertilité, l’obésité et certains cancers. Malgré l’interdiction de cette substance en France depuis 2015, les entreprises sanctionnées ont délibérément omis d’informer les consommateurs, les privant de la possibilité de choisir des produits sans bisphénol A. Ces pratiques ont été vivement condamnées par les autorités et les associations de consommateurs, soulignant l’importance de la transparence dans l’industrie agroalimentaire.

Amendes et réactions des entreprises

Les quinze acteurs de l’agroalimentaire sanctionnés se sont vu infliger des amendes totalisant 19,5 millions d’euros. Parmi eux, des noms connus tels que Bonduelle, D’Aucy et Unilever ont été pointés du doigt pour leur participation à cette entente. Face à ces sanctions, l’Association des entreprises de produits alimentaires élaborés et la Fédération des industries d’aliments conservés ont annoncé leur intention de faire appel, contestant fermement la décision de l’Autorité de la concurrence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *