Un ancien gynécologue condamné à vingt-quatre ans de réclusion pour crime contre l’humanité

Un ancien gynécologue condamné pour crimes contre l’humanité

Sosthène Munyemana, ancien gynécologue à Villeneuve-sur-Lot, a été condamné à vingt-quatre ans de réclusion criminelle, dont huit ans de sûreté, pour sa participation au génocide des Tutsis au Rwanda en 1994. Déclaré coupable de génocide, crimes contre l’humanité et participation à une entente en vue de la préparation de ces crimes, il a été jugé par la cour d’assises de Paris après plus de vingt ans d’instruction.

Publicités

Le ministère public avait estimé que les actes de l’accusé dessinaient « les traits d’un génocidaire », tandis que l’accusé affirmait avoir été un Hutu modéré ayant tenté de sauver des Tutsi en leur offrant refuge. Malgré sa longue carrière médicale en France, les accusations portées contre lui ont finalement abouti à cette condamnation, suscitant de vives réactions parmi les survivants du génocide et les militants des droits de l’homme.

La condamnation de Sosthène Munyemana marque un pas important dans la lutte contre l’impunité des responsables du génocide au Rwanda, mais ses avocats ont déjà annoncé leur intention de faire appel, prolongeant ainsi une procédure judiciaire qui a duré plus de vingt-huit ans.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *