Libération sous caution d’un présumé agresseur : la détresse d’une victime de viol

En 2021, à Bordeaux, une étudiante de 23 ans, nommée Océane, a été victime d’un crime horrible : elle aurait été violée sous la menace d’un couteau par un homme de 58 ans. Les faits se sont déroulés dans un parking souterrain. L’accusé, sans emploi et sans domicile fixe, a des antécédents judiciaires liés à des actes de violence et une agression sexuelle. Après deux ans en détention provisoire, il a été libéré avant son procès, malgré les réquisitions du parquet général, ce qui a causé un grand choc et une grande peur à la victime, qui craint de le recroiser dans la rue.

Publicités

La jeune femme, fortement affectée par cette expérience traumatisante, a déclaré qu’elle n’avait pas été informée de la remise en liberté de son agresseur présumé et qu’elle se sentait désormais constamment effrayée lorsqu’elle devait sortir de chez elle. La peur de le croiser à nouveau la hante, et elle demande désormais à être accompagnée lorsqu’elle se rend en ville. Océane souhaite exprimer sa détresse pour rappeler que derrière les affaires criminelles se trouvent des êtres humains, et elle est déterminée à témoigner pour protéger d’autres éventuelles victimes et changer la honte de camp.

Le procès de l’accusé pour viol sous la menace d’une arme a été fixé les 14 et 15 décembre devant la Cour criminelle de la Gironde. La jeune femme espère que cette affaire contribuera à protéger d’autres femmes et à cesser d’être indulgente envers les criminels. Enfin, elle veut que ces actes ne se reproduisent plus pour personne.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *