Le président du Medef met en avant le besoin de main-d’œuvre étrangère

Le président du Medef s’immisce dans le débat sur l’immigration

Le président du Medef, Patrick Martin, a pris la parole concernant le projet de loi immigration actuellement débattu. Il met en avant le besoin massif de main-d’œuvre étrangère dans l’économie française pour les prochaines décennies. Selon lui, il est essentiel d’objectiver le débat autour de cette question, notamment en raison des besoins prévus dans des secteurs tendus tels que l’aide à la personne.

Publicités

Pour Patrick Martin, la démographie française connaîtra une baisse de population active à partir de 2036, ce qui aura un impact sur les régimes sociaux et les besoins en main-d’œuvre. Il estime que le débat actuel sur l’immigration occulte le volet économique, crucial pour l’avenir du pays. Il souligne également que les besoins en main-d’œuvre étrangère ne viennent pas uniquement des patrons, mais sont dictés par l’économie elle-même.

Enfin, le président du Medef affirme que, sauf réinvention du modèle économique et social, la France aurait besoin de 3,9 millions de salariés étrangers d’ici 2050. Il déplore cependant de ne pas avoir été consulté par les partis politiques dans le cadre de ce débat, jugeant cela « extrêmement désolant ».

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *