Le laboratoire Servier condamné : une avancée dans l’affaire du Mediator

Le laboratoire Servier condamné dans l’affaire du Mediator

La cour d’appel de Paris a prononcé une condamnation historique contre le laboratoire Servier dans l’affaire du Mediator. Représentant 250 malades, l’avocate montpelliéraine se félicite de cette décision, soulignant que les laboratoires Servier ont bien commis une escroquerie aux caisses de sécurité sociale, malgré leur relaxe en première instance. Cette condamnation représente une avancée significative dans la reconnaissance des préjudices subis par les victimes et envoie un message fort à l’industrie pharmaceutique.

Publicités

L’amende de plus de neuf millions d’euros, pour tromperie aggravée, homicides et blessures involontaires, ainsi que l’obligation pour Servier de rembourser 415 millions d’euros à la CPAM et aux mutuelles, constituent une sanction sévère. Cependant, l’avocate souligne les difficultés à mener un combat judiciaire face à des laboratoires puissants et fortunés, mettant en lumière la nécessité d’une réforme profonde de l’industrie pharmaceutique pour garantir la sécurité des patients.

Les sanctions prononcées par la cour d’appel, ainsi que la condamnation de l’ancien numéro deux du groupe à un an de prison ferme, marquent une étape importante dans cette affaire, mais la lutte contre les pratiques négligentes des laboratoires pharmaceutiques est loin d’être terminée. Malgré les obstacles rencontrés, cette décision judiciaire représente une avancée dans la reconnaissance des torts causés par le laboratoire Servier et offre un espoir aux victimes de cette tragédie sanitaire.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *