Le coq doré retrouve sa place au sommet de Notre-Dame de Paris

Le coq doré emblématique de la cathédrale Notre-Dame de Paris a retrouvé sa place au sommet de la flèche, samedi 16 décembre. Béni au sol par l’archevêque de Paris, Monseigneur Laurent Ulrich, il a été acheminé à 96 mètres de hauteur à l’aide d’une grue. Ce nouveau coq, dessiné par l’architecte en chef des monuments historiques français, Philippe Villeneuve, contient des reliques sauvées de l’incendie de 2019 ainsi que le nom de quelque 2 000 personnes ayant participé à la reconstruction de la cathédrale. Un symbole fort de renaissance pour la cathédrale, ce coq doré est également chargé de l’espoir et de l’unité des Français.

Publicités

L’ancien coq, endommagé lors de l’incendie majeur, sera exposé dans un musée à proximité de la cathédrale. La chute de la flèche en direct avait suscité une émotion planétaire et un élan de solidarité sans précédent, avec 848 millions d’euros de dons affluant du monde entier pour financer la restauration de la cathédrale. La réouverture de Notre-Dame de Paris est prévue pour le 8 décembre 2024, avec une capacité d’accueil de 14 millions de visiteurs, deux millions de plus qu’avant l’incendie. Ces avancées marquent une étape décisive dans la reconstruction de l’emblématique monument.

L’architecte de la cathédrale, Philippe Villeneuve, décrit ce nouveau coq comme « aux ailes de feu », rappelant la renaissance de la cathédrale tel un phénix. Ce symbole de résurrection est fortement chargé d’espérance, rappelant que la cathédrale peut renaître de ses cendres. La symbolique du coq, dans la croyance chrétienne, représente le retour de la lumière après la nuit, tout en étant un des emblèmes de la France.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *