Un réseau de malfaiteurs opérant à l’échelle nationale en France arrêté et sera jugé en avril

La criminalité ne connaît pas de frontières, comme en témoigne l’histoire d’un réseau de malfaiteurs opérant à l’échelle nationale en France. Trois individus, récemment appréhendés, devront répondre de leurs actes devant la justice l’année prochaine, mettant ainsi fin à un trafic de vélos de luxe d’envergure qui a frappé l’ensemble du territoire, rapporte Le Parisien, le 16 décembre 2023. Les détails de cette affaire, révélés par le parquet de Rennes, éclairent sur un préjudice total estimé à plus de 300 000 euros. Le point de départ de cette enquête complexe remonte à Plancoët, dans les Côtes-d’Armor. En août 2022, les autorités ouvrent une enquête préliminaire suite au cambriolage d’un commerce qui a entraîné la disparition de vélos haut de gamme, causant un préjudice financier de 37 000 euros. La Section de recherches de la gendarmerie de Rennes, missionnée par le parquet de Saint-Malo, prend rapidement les rênes de l’enquête.

Publicités

Les enquêteurs remontent la piste jusqu’à une équipe de ressortissants moldaves, établie en région parisienne. Spécialisés dans les cambriolages de ce type, les suspects ont la fâcheuse habitude de sévir à travers tout le pays. L’enquête, portant sur des chefs d’accusation tels que vols en bande organisée, recel en bande organisée de vols commis en bande organisée, et association de malfaiteurs, permet aux gendarmes de relier onze méfaits commis dans dix départements différents. De la Bretagne à la Nouvelle-Aquitaine, en passant par la Saône-et-Loire et le Jura, le réseau a dérobé des vélos d’une valeur totale dépassant les 300 000 euros. Ces vélos étaient destinés à la revente sur un site internet hébergé en Russie, ajoutant une dimension internationale à cette affaire.

Le dénouement de l’enquête est intervenu récemment avec l’interpellation de trois ressortissants moldaves âgés de 26, 38 et 41 ans. Ces individus, jusqu’alors peu ou pas connus de la justice, ont été arrêtés en région parisienne et placés en garde à vue. Les perquisitions menées par les enquêteurs ont permis de retrouver 37 vélos, majoritairement issus d’un cambriolage survenu dans l’Hérault le 3 novembre dernier, occasionnant un préjudice dépassant les 150 000 euros. Les biens volés ont été restitués au commerçant lésé. Présentés devant le parquet des juridictions interrégionales spécialisées de Rennes, les trois individus ont été placés sous contrôle judiciaire en attendant leur jugement prévu pour le 15 avril en correctionnelle. Ils encourent des peines pouvant aller jusqu’à dix ans de prison.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *