Intoxication alimentaire collective : Interdiction de vente d’huîtres dans le nord de la baie de Bourgneuf

Après un repas de la Sainte-Barbe à Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Loire-Atlantique) le 9 décembre, une quarantaine de personnes, dont une vingtaine de pompiers, ont été victimes d’une intoxication alimentaire collective. Les convives ont souffert de nausées, vomissements et diarrhées après avoir consommé des huîtres contaminées par un norovirus. Face à cette situation, le préfet de Loire-Atlantique a pris un arrêté interdisant la pêche, le ramassage et la vente d’huîtres en provenance du nord de la baie de Bourgneuf, impactant ainsi le secteur conchylicole.

Publicités

Suite à cette décision, les conchyliculteurs locaux ont exprimé leur mécontentement en déversant des cargaisons d’huîtres devant les mairies de Pornic et des Moutiers-en-Retz. Cette interdiction de vente, à quelques jours des fêtes de fin d’année, représente un coup dur pour les producteurs qui réalisent une part significative de leur chiffre d’affaires pendant cette période. Certains d’entre eux ont exprimé leur inquiétude quant à l’impact de cette mesure sur leur activité, soulignant les conséquences économiques et logistiques de cette interdiction.

L’Agence régionale de la santé (ARS) a ouvert une enquête sur cette affaire. L’identification du norovirus dans les huîtres incriminées a conduit à la prise d’un arrêté préfectoral interdisant la vente des coquillages provenant de la baie de Bourgneuf depuis le 6 décembre 2023. Cette situation a inquiété les conchyliculteurs locaux, qui s’attendaient à des ventes importantes pendant la période des fêtes.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *