Débat sur la loi immigration: Retailleau et Le Pen au cœur des discussions

En plein débat sur la loi immigration, le président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau, se hisse au centre des discussions en devenant membre de la commission mixte paritaire (CMP), un exploit rare dans les pratiques parlementaires. Retailleau, accompagné de six autres sénateurs partageant son positionnement, entend pousser l’avantage de la chambre haute en influençant au maximum la version finale de la loi. Cette démarche risque cependant de semer des frictions avec la majorité présidentielle, alors que les députés ont retoqué plusieurs dispositions votées par le Sénat, telles que la fin de l’aide médicale d’État et la remise en cause de l’automaticité du droit du sol.

Publicités

De son côté, Marine Le Pen a nommé le député Yoann Gillet pour représenter le Rassemblement national au sein de cette commission. Gillet exprime son intention de défendre les positions de son parti, telles que la suppression du droit du sol, de l’aide médicale d’État et du regroupement familial. Il se distingue ainsi par sa position critique vis-à-vis du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, tout en affirmant le souhait de voir des mesures qui reflètent le programme de Marine Le Pen intégrées dans la loi. Malgré ses divergences avec Les Républicains et sa demande nette de dissolution de l’Assemblée nationale, Gillet tient à faire valoir la voix du Rassemblement national au sein de cette commission.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *