Changement à la tête des services secrets français

Changement à la tête des services secrets français

Un mouvement inédit s’opère au sein des services de renseignement français. Le préfet Nicolas Lerner, âgé de 45 ans et déjà directeur général de la sécurité intérieure (DGSI), a été nommé à la tête des services de renseignements extérieurs (DGSE). Ce remplacement inattendu fait suite au départ de Bernard Émié, annoncé lors du conseil des ministres du mercredi 20 décembre.

Publicités

Un rouage du renseignement français

Nicolas Lerner, en tant que patron de la DGSI, a su imposer sa méthode et son expertise dans la lutte antiterroriste. Sous sa direction, la DGSI a déjoué dix-huit attentats d’inspiration islamiste et a mené à bien plusieurs opérations majeures de contre-espionnage. Sa nomination à la tête de la DGSE sera marquée par une réforme interne visant à supprimer une organisation obsolète et à gagner en agilité.

Une nomination remarquable à la DGSI

Succédant à Nicolas Lerner à la tête de la DGSI, Céline Berthon devient la première femme à prendre les rênes de ce principal service antiterroriste et de contre-espionnage. Ayant fait toute sa carrière dans la police, elle démontre une ascension fulgurante en prenant la tête d’une administration particulièrement sensible à moins de 220 jours de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques à haut risque.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *