Un collège de Rennes secoué par une menace avec un couteau

Une élève âgée de 11 ou 12 ans a menacé sa professeure d’anglais avec un couteau au collège des Hautes-Ourmes de Rennes, mercredi matin. L’adolescente, d’origine mongole, est arrivée dans l’établissement à la rentrée de septembre. Elle aurait brandi l’arme en déclarant « Aujourd’hui je veux être moi-même », en faisant référence à un événement survenu à Arras. Une personne présente dans l’établissement a rapporté que la jeune fille avait déclaré « Je suis folle, j’ai envie de tuer quelqu’un ». Elle aurait ainsi menacé sa professeure, affirmant sa volonté de tuer, avant d’être maîtrisée par le personnel de l’établissement.

Publicités

La police de Rennes est intervenue, mais aucun blessé n’est à déplorer. La question du discernement de l’enfant se pose alors qu’un examen psychiatrique a été demandé par le procureur.

L’élève avait pour cible son enseignante d’anglais, à qui elle aurait dit « faire comme à Arras ». En classe, elle aurait brandi un couteau de 17 cm face à la victime qui a réussi à s’enfuir. La jeune fille aurait poursuivi l’enseignante avant d’être désarmée par le personnel de l’établissement. Aucun élève n’a été blessé mais la situation a entraîné l’interruption des cours. Une cellule de soutien psychologique sera mise en place dans les prochaines heures.

Le parquet de Rennes a ouvert une enquête pour tentative d’homicide volontaire sur personne chargée d’une mission de service public. La ministre de l’Éducation nationale, Gabriel Attal, a condamné l’agression et appelé à des sanctions d’une extrême fermeté. Une enquête approfondie est en cours pour comprendre ce qui a amené l’élève à agir de la sorte.

Les faits se sont produits peu avant 10 heures au collège Les Hautes-Ourmes de Rennes. Le recteur de l’académie s’est rendu sur place pour accompagner l’équipe et veiller à la prise en charge des élèves et du personnel. Une cellule d’écoute a été mise en place au sein de l’établissement.

La jeune fille, mineure, a été placée en retenue par la police, et une enquête criminelle a été ouverte pour tenter de comprendre les raisons de son geste. Selon des informations recueillies, la jeune collégienne avait été exclue d’un autre collège de Rennes ainsi que d’un collège à Marseille pour des agressions envers du personnel éducatif.

En réaction à cet incident, le recteur d’académie a condamné fermement cette agression et a souligné la réactivité des personnels qui ont géré la situation de manière appropriée afin d’éviter toute blessure.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *