Un an après la tuerie rue d’Enghien : marche commémorative et questionnements

Un an après la tuerie rue d’Enghien : une marche commémorative et des questionnements

Le 23 décembre 2022, un homme de 69 ans ouvrait le feu à proximité du centre culturel kurde dans le 10e arrondissement de Paris, causant la mort de trois personnes et blessant trois autres. Les victimes étaient toutes issues de la communauté kurde. Un an après ce drame, une marche commémorative est organisée pour rendre hommage aux victimes et pour réclamer une enquête plus approfondie, contestée par certaines parties civiles et la communauté kurde.

Publicités

Un suspect au profil trouble et des mobiles questionnés

L’auteur présumé de la fusillade, William Malet, était un homme de 69 ans déjà connu de la justice pour des actes xénophobes. Ancien employé de la SNCF, il avait déjà été condamné pour des violences. L’attaque du 23 décembre 2022 semble motivée par une haine générale des étrangers selon les experts, mais la communauté kurde suspecte un attentat ciblé avec des motivations idéologiques et potentiellement des complices.

Des zones d’ombre et une enquête contestée

Divers éléments du dossier laissent planer le doute sur la nature de l’attaque. Des zones d’ombre subsistent quant à la provenance de l’arme du crime et à la possible existence d’un complice. De plus, une expertise psychiatrique suggère une altération du discernement de l’auteur présumé au moment de l’attaque, alimentant ainsi la contestation de l’enquête par les parties civiles et la communauté kurde.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *