L’hommage national aux victimes françaises de l’attaque terroriste du Hamas reste en attente

Dans l’attente de l’hommage national promis par Emmanuel Macron, la liste nominative des victimes françaises de l’attaque terroriste du Hamas reste inaccessible. Quarante et un Français sont morts pendant ou après l’attaque menée le 7 octobre en Israël, qui restera dans l’histoire comme le plus important massacre de juifs depuis la Shoah. La raison de leur présence en Israël, leur lien avec la France et leur double nationalité demeurent des questions sans réponse alors que l’Elysée et le Quai d’Orsay se refusent à divulguer cette liste.

Publicités

La date de la cérémonie à la mémoire des victimes françaises, prévue devant le monument dédié aux victimes du terrorisme derrière les Invalides, n’est pas encore fixée. Annoncé dès le 26 octobre par Emmanuel Macron, le principe d’un hommage fait consensus. Cependant, la prudence des autorités françaises est liée à l’inquiétude sur les Français dont on reste sans nouvelles. Le décompte macabre n’est peut-être pas terminé, comme le montre la mort d’Eliya Toledano, enlevé par le Hamas et dont le corps a été retrouvé dans la bande de Gaza.

Le Parquet national antiterroriste a ouvert une enquête préliminaire et s’attend à recevoir d’autres plaintes. En Israël, l’identification des corps mutilés et brûlés se poursuit. Pendant ce temps, la communauté juive de Levallois se mobilise pour la libération des otages aux mains du Hamas, en installant une bâche de 36m2 portant les photos des personnes kidnappées sur la façade du centre communautaire juif de la ville des Hauts-de-Seine, le Centre Anna et Simon Drahi.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *