Les tendances électorales à six mois des élections européennes

A six mois des élections européennes, les premiers sondages commencent à peindre une image des forces en présence. La liste du Rassemblement national (RN) semble prendre de l’avance, avec 28% d’intentions de vote, en hausse de 4 points par rapport à la précédente enquête. Cela place le RN en tête du bloc d’extrême droite, qui totalise 37% des intentions de vote. De son côté, la liste Renaissance, qui n’a pas encore choisi son représentant, obtient 20% des intentions de vote, soit deux points de moins qu’en 2019.

Publicités

La gauche, quant à elle, peine à se rassembler. La liste conduite par Raphaël Glucksmann (Place publique) obtient 10,5% des intentions de vote, devançant ainsi les Écologistes (9,5%) et la France insoumise (7,5%). Les défis pour les blocs macroniste, traditionnellement de droite et de gauche semblent considérables, alors que la participation électorale, prévue à 41-45 %, laisse présager une faible mobilisation. Les ouvriers, les jeunes et les employés, traditionnellement peu touchés par les élections, prévoient une faible participation. Il est donc difficile à ce stade de prédire les résultats des élections européennes en raison de la fragilité du socle de citoyens certains de se rendre aux urnes, mais il est néanmoins intéressant de noter les tendances qui se dessinent.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *