Le laboratoire Servier condamné pour escroquerie

Le laboratoire Servier condamné pour escroquerie

Le mercredi 20 décembre, la cour d’appel de Paris a confirmé la condamnation des laboratoires Servier pour escroquerie aggravée, homicides et blessures involontaires, dans l’affaire du Mediator. Le groupe pharmaceutique a été condamné à payer 415 millions d’euros à l’assurance maladie et aux mutuelles, ainsi qu’à indemniser chaque victime. Cette décision met fin à 16 ans de combat pour la pneumologue brestoise qui a été la première à dénoncer les faits en 2007.

Publicités

Une victoire pour les victimes et un message fort contre le complexe médico-pharmaceutique

Irène Frachon, la pneumologue à l’origine de la révélation de ce scandale, a exprimé sa satisfaction suite à cette décision de justice. Pour elle, cette victoire va au-delà d’une simple condamnation de laboratoire pharmaceutique; c’est un message fort adressé à tout un système. Elle souligne l’importance de distinguer les entreprises criminelles des entreprises vertueuses dans le domaine de la santé et de placer la vie des gens au-dessus des intérêts financiers.

La lutte continue pour les victimes du Mediator

Malgré cette victoire judiciaire, les victimes du Mediator peinent à tourner la page. Pour certaines, la compensation financière ne pourra pas réparer les vies brisées par les effets du médicament. Si la condamnation du laboratoire Servier est perçue comme un pas dans la bonne direction, certains craignent que la confiance envers le monde pharmaceutique soit définitivement rompue. Une autre procédure pénale est toujours en cours d’instruction avec 5000 nouveaux dossiers de victimes potentielles, laissant entrevoir la possibilité d’un autre procès dans les années à venir.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *