La collecte des biodéchets en France: Des communes précurseurs montrent l’exemple

La collecte des biodéchets en France : des communes précurseurs montrent l’exemple

En France, à partir du 1ᵉʳ janvier, il deviendra obligatoire de collecter les biodéchets. Si la majorité des collectivités ne sont pas encore prêtes, certaines communes ont anticipé cette mesure avec succès. Par exemple, l’agglomération de Lorient a mis en place la collecte en porte-à-porte, récoltant ainsi 37 kilos de biodéchets par habitant chaque année, grâce à des ajustements et à un suivi régulier. De son côté, la communauté de communes de Thann-Cernay a réussi à réduire de moitié la quantité d’ordures ménagères par habitant grâce à la collecte en porte à porte, mais rencontre actuellement des difficultés pour améliorer ce chiffre. La métropole de Lyon a également pris des mesures en distribuant des composteurs et en installant des bornes à compost, mais ne récolte pour le moment que 9 kilos de déchets alimentaires par habitant et par an. Enfin, le Grand Poitiers a opté pour le compostage de proximité, offrant aux habitants la possibilité de composter leurs biodéchets dans leur jardin ou au pied de leur immeuble, avec un accompagnement spécifique pour chaque quartier.

Publicités

Ces exemples démontrent qu’il est possible de mettre en place la collecte des biodéchets lorsqu’elle est accompagnée par une volonté politique et qu’elle s’adapte aux spécificités de chaque territoire. La communication, les consignes claires, ainsi que l’accompagnement des habitants semblent être des éléments clés pour la réussite de ces initiatives. Cependant, des ajustements réguliers sont nécessaires pour maintenir l’engagement des citoyens, comme l’a montré l’expérience de Lorient agglomération. Il reste encore beaucoup à faire pour généraliser la collecte des biodéchets à l’ensemble du territoire français, mais ces exemples montrent que c’est une démarche réalisable et porteuse de bénéfices pour l’environnement.

Les défis à relever sont nombreux, notamment en ce qui concerne l’éducation des citoyens, la mise en place de solutions adaptées aux différentes typologies de logements et la gestion efficace des déchets collectés. La question du coût financier et de son impact sur les collectivités constitue également un enjeu majeur qui nécessite une réflexion approfondie. Cependant, la mise en place de la collecte des biodéchets apparaît comme un levier essentiel pour réduire l’empreinte environnementale liée à la gestion des déchets et encourager les citoyens à adopter des comportements plus responsables vis-à-vis de leur production de déchets alimentaires.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *