L’impact de la détente des taux sur l’économie européenne et américaine

Détente des taux : quel impact sur l’économie européenne et américaine ?

Le ralentissement de l’économie européenne et plus récemment de l’économie américaine avait permis d’enclencher le mouvement de détente des taux, le tout sur fond de ralentissement de l’inflation, avant que le président de la Réserve Fédérale n’enfonce le clou en évoquant pour la première fois, et à la surprise de nombreux observateurs, la question des baisses de taux. Chose que même Christine Lagarde n’a pas osé faire, alors que la situation économique en zone euro est nettement plus dégradée qu’aux Etats-Unis. Il est nécessaire de rappeler que, à ce stade, les marchés anticipent 6 baisses de taux dans les 12 prochains mois outre-Atlantique…

Publicités

Cette forte anticipation des marchés se traduit sur le taux à 10 ans américain, qui évolue désormais à 3,86%, contre plus de 5% fin octobre. Les marchés sont passés très (trop ?) rapidement de la phase de l’estimation du taux terminal pour la Fed et la BCE à celle où les premières baisses de taux sont agressivement « pricées »…

La notion de retour « durable » aux 2% est peut-être un peu sous-estimée par les marchés actuellement. Cette nécessité de stabilité de l’inflation à 2% a été mise en avant cette semaine par le vice-président de la BCE. Du côté de la BCE, on surveillera notamment l’évolution des salaires, peut-être un des principaux éléments qui justifie que l’institution monétaire n’ouvre pas encore la porte aux discussions sur les baisses de taux : malgré le ralentissement économique, la progression des salaires en zone euro a été de 5,3% au troisième trimestre !

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *