Extradition d’un suspect dans une affaire de « cold case » en Bretagne

Extradition d’un suspect dans une affaire de « cold case » en Bretagne

Un homme de 59 ans, suspecté du meurtre de sa femme survenu en 2010, a été extradé depuis le Sénégal vers la France après près de 10 ans de résidence dans le pays africain. Il a été présenté à un juge d’instruction au tribunal de Saint-Brieuc le 22 décembre, où il a été mis en examen pour «meurtre sur conjoint» et placé en détention provisoire. Les faits remontent à treize ans, à une époque où la disparition de sa femme avait été initialement présentée comme un suicide, mais les expertises médicales ont révélé ultérieurement qu’il s’agissait d’un meurtre par asphyxie mécanique.

Publicités

Soupçons persistants

Les enquêteurs ont rapidement émis des doutes sur la version du mari, qui affirmait que sa femme s’était suicidée en ingérant des médicaments puis en étant emportée par la marée. Les expertises médicales ont révélé que la victime était décédée d’une asphyxie mécanique par pression exercée sur le cou par un tiers, contredisant ainsi la version du mari. Ce dernier avait d’ailleurs été placé en garde à vue en 2011, mais avait été relâché faute d’éléments graves et concordants. Sa mise en examen à présent relance cette affaire de « cold case » en Bretagne.

Une histoire de relations compliquées

L’enquête a mis en évidence des relations compliquées entre les deux époux, et le passé judiciaire du suspect, déjà condamné pour des faits d’abandon de famille, d’abus de confiance et de fraudes aux prestations sociales, soulève des questions supplémentaires. L’extradition de cet homme relance l’enquête sur ce meurtre survenu il y a treize ans, mettant en lumière une affaire qui avait été classée comme un « cold case » jusqu’à aujourd’hui. Ce fait divers rappelle une fois de plus l’importance de la lutte contre les violences conjugales et les féminicides en France.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *