Scandale d’influence chinoise secoue la Belgique

Scandale d’influence chinoise secoue la Belgique

Le premier ministre belge Alexander De Croo accuse le parti d’extrême droite Vlaams Belang de « vendre les intérêts » du pays au profit de la Chine. Cette allégation fait suite à une opération d’influence supposée au profit de Pékin, dans laquelle un membre de ce parti est soupçonné d’avoir servi de relais à Bruxelles. Les médias européens révèlent que cette mission visait à promouvoir les éléments de langage de la Chine au Parlement belge concernant des sujets sensibles tels que les Ouïghours et les manifestations à Hong-Kong.

Publicités

Un élu d’extrême droite au cœur du scandale

L’enquête révèle que l’ex-sénateur Frank Creyelman, affilié au Vlaams Belang, aurait été en contact avec un agent chinois de renseignement et aurait perçu des rétributions pour influencer la politique européenne et belge. Ce scandale secoue la sphère politique belge et entraîne des conséquences au sein du Vlaams Belang, avec le retrait immédiat de la présidence d’une commission parlementaire d’un membre soupçonné d’avoir eu connaissance de l’opération d’influence. Ces révélations interviennent à quelques mois des élections législatives en Belgique et pourraient compliquer la formation d’un futur gouvernement dans ce pays réputé ingouvernable.

Conséquences diplomatiques et politiques

Ce scandale d’influence chinoise pourrait avoir des conséquences diplomatiques majeures pour la Belgique, notamment dans ses relations avec la Chine. Le premier ministre belge a affirmé que ce type de manipulation du système démocratique ne serait pas accepté de la part d’une puissance étrangère. De plus, l’influence chinoise pourrait compliquer la stratégie de normalisation du Vlaams Belang et affecter son image auprès des électeurs, remettant en question ses résultats électoraux à venir. Finalement, cette affaire pourrait également impacter les alliances politiques au sein de la Belgique, mettant en péril certaines coalitions gouvernementales potentielles.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *