Condamnation d’un ancien médecin rwandais pour génocide

Condamnation d’un ancien médecin rwandais pour génocide

Après 28 années d’instruction et plus de 15 heures de délibérés, un ancien médecin rwandais, Sosthène Munyemana, a été condamné par la cour d’assises de Paris à 24 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté de 8 ans pour son implication dans le génocide des Tutsi en 1994 au Rwanda. Agé de 68 ans, l’accusé a été reconnu coupable de génocide, crimes contre l’humanité et participation à une entente en vue de la préparation de ces crimes.

Publicités

Des choix dessinant les traits d’un génocidaire

Pendant son procès, Sosthène Munyemana a clamé son innocence, se présentant comme un Hutu politiquement modéré ayant tenté de « sauver » des Tutsi. Cependant, la cour d’assises de Paris a retenu tous les arguments de l’accusation, affirme que « la somme des choix de Sosthène Munyemana dessine les traits d’un génocidaire ». Le ministère public avait requis une peine de trente ans de réclusion criminelle à son encontre, estimant que la « somme » de ses choix dessinait « les traits d’un génocidaire ».

Un dossier ancien et une plainte déposée depuis 1995

Le dossier de Sosthène Munyemana est le plus ancien instruit en France sur des faits liés au génocide au Rwanda. Ouverte en 1995 à la suite d’une plainte déposée à Bordeaux, l’information judiciaire a été transférée en 2001 à Paris. L’ordonnance de mise en accusation n’a été rendue qu’en 2018. Le cas de Munyemana n’est pas isolé, puisque six hommes ont déjà été condamnés en France pour leur participation au génocide des Tutsi, à des peines allant de 14 ans de réclusion criminelle à la perpétuité.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *