Situation sanitaire préoccupante en Nouvelle-Aquitaine: recrudescence des virus hivernaux et baisse de la vaccination

La région de Nouvelle-Aquitaine fait face à une situation sanitaire préoccupante avec une recrudescence de plusieurs virus hivernaux. Lors d’une conférence de presse organisée par la préfecture de la région et l’Agence régionale de santé, des experts ont partagé des données alarmantes sur la circulation des virus et la baisse des vaccinations. La directrice de projet à l’ARS Nouvelle-Aquitaine a souligné que l’épidémie de VRS touchait particulièrement les enfants, avec un taux d’hospitalisation de l’ordre de 36,7% après passage aux urgences. Elle a également mentionné que la bronchiolite envoyait encore des nouveau-nés aux urgences pédiatriques, mais a signalé un léger recul de l’épidémie. La préoccupation principale semble être la baisse du nombre de vaccinations contre le Covid et la grippe, malgré la disponibilité de nouveaux vaccins adaptés aux variants en circulation.

Publicités

En parallèle, la bactérie Mycoplasma pneumoniae, responsable d’infections respiratoires, fait son retour en force, principalement chez les enfants. Le CHU de Bordeaux est en première ligne dans la lutte contre cette infection. La situation est d’autant plus problématique que le taux de vaccinations contre le Covid et la grippe diminue, mettant en danger les personnes les plus fragiles. Cette baisse de la couverture vaccinale malgré la disponibilité de nouveaux vaccins adaptés aux variants en circulation constitue une préoccupation majeure.

Les autorités sanitaires mettent en garde contre une reprise des infections post-réveillons de Noël et du jour de l’An, appelant la population à se faire vacciner. Elles soulignent l’importance des gestes barrières et encouragent la population à se faire vacciner contre la grippe et le Covid, en soulignant la possibilité de se faire vacciner contre les deux maladies le même jour. Enfin, les spécialistes rappellent l’importance de rester vigilant face aux symptômes du Covid-19 et insistent sur l’importance de réaliser un test en cas de doute.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *