Une liste noire de médicaments à éviter publiée par la revue Prescrire met en lumière la dangerosité de 105 médicaments

Selon une récente publication de la revue médicale Prescrire, 105 médicaments, dont 88 commercialisés en France, ont été classés dans une liste noire, déconseillés pour des usages thérapeutiques en raison de leur dangerosité. Parmi ces médicaments, on retrouve des produits largement connus du grand public, tels que le sirop contre la toux Toplexil, le Maxilase, le Smecta ainsi que le Voltarène. Selon la revue, ces médicaments exposent à des effets indésirables disproportionnés par rapport à leurs bénéfices thérapeutiques. Certains d’entre eux contiennent même des substances nocives telles que du plomb, causant des effets toxiques neurologiques, hématologiques, rénaux et cardiovasculaires.

Publicités

Ces révélations amènent à s’interroger sur les critères d’autorisation de mise sur le marché de ces médicaments, alors que leur dangerosité est mise en lumière par des professionnels de la santé. En effet, malgré les avertissements de la revue Prescrire, certains de ces médicaments sont accessibles sans prescription médicale en France. Le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a reconnu la nécessité d’un effort de transparence accru sur les effets secondaires de ces médicaments, tout en affirmant se conformer aux recommandations scientifiques de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

La revue Prescrire, reconnue pour sa rigueur et son indépendance, publie chaque année une liste noire de médicaments à éviter, mettant en lumière les risques disproportionnés par rapport aux bénéfices thérapeutiques. Cette démarche vise à informer les professionnels de la santé et le grand public sur les potentiels dangers de certaines molécules largement utilisées. Il est désormais essentiel de sensibiliser sur l’importance de la transparence et de la vigilance concernant la prise de ces traitements, tout en encourageant le recours à des alternatives plus sûres et efficaces.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *