Liens temporels entre le TDAH et troubles physiques : une étude révèle des connections inattendues

**Des liens temporels entre le TDAH et les troubles physiques révélés par une étude récente**

Publicités

Une récente étude menée par des scientifiques de l’Inserm et de l’université de Bordeaux a mis en lumière les liens temporels entre les symptômes du trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et un large éventail de conditions médicales. Cette étude, publiée dans la revue Lancet Child and adolescent health, souligne l’importance d’une prise en charge multidisciplinaire des patients TDAH, soulignant l’impérieuse nécessité d’une collaboration renforcée entre professionnels de santé physique et mentale.

Les résultats de cette étude remettent en question les connaissances précédentes sur le TDAH et ses comorbidités médicales. En effet, les chercheurs ont montré que les enfants présentant des symptômes de TDAH pendant la petite enfance étaient plus susceptibles de développer un indice de masse corporelle élevé à l’adolescence, ainsi que des blessures accidentelles. Plus surprenant encore, les blessures accidentelles pendant la petite enfance étaient associées à l’apparition ultérieure de symptômes de TDAH à l’adolescence.

Cette avancée majeure dans la compréhension du TDAH souligne l’interconnexion entre les problèmes de santé physique et mentale, et renforce l’idée que la collaboration entre les professionnels de santé de différentes disciplines est cruciale pour une prise en charge efficace des patients TDAH. Les chercheurs prévoient de continuer leurs travaux en examinant les données de jeunes adultes et en explorant des données françaises similaires provenant de grandes cohortes de patients, ce qui pourrait apporter de nouvelles avancées dans la compréhension de ce trouble neurodéveloppemental.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *