La résistante Madeleine Riffaud victime d’abus de confiance

La résistante Madeleine Riffaud à 99 ans, victime d’abus de confiance

Aujourd’hui s’ouvre, devant la 13e chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris, le procès pour abus de confiance de celle qui, pendant douze ans, a bénéficié – et probablement abusé – de la confiance de Madeleine Riffaud. Aveugle, confrontée comme beaucoup au problème de la perte d’autonomie, elle a opté en 2011 pour un maintien à domicile. Elle bénéficiait à ce titre de l’intervention régulière, devenue quotidienne, d’une accompagnatrice, qui comparaît aujourd’hui.

Publicités

Myriam B., 67 ans, est accusée d’avoir utilisé la carte bancaire de Madeleine Riffaud, qui est aveugle, pour des dépenses personnelles telles que des restaurants, des sorties, des bijoux ou une assurance vie, pour un préjudice estimé à 160 000 euros. L’avocat de la défense affirme que ces dépenses bénéficiaient toutes à Madeleine Riffaud, mais les proches de cette dernière soutiennent qu’elle est désormais ruinée et ont lancé une cagnotte pour l’aider à payer les dépenses nécessaires à son maintien à domicile.

Toute sa vie en témoigne, Madeleine Riffaud n’est pas du genre à se laisser faire, ni à se plaindre. Ayant commencé dans la Résistance à 17 ans, elle a toujours combattu. Suite à une plainte déposée en 2022 par ses proches, une enquête a révélé des dépenses abusives commises par Miryam B. Ces dépenses sont incompatibles avec le train de vie notoirement modeste de Madeleine Riffaud.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *