Intoxication au monoxyde de carbone dans une école primaire des Côtes-d’Armor : 12 enfants en urgence absolue

Une tragédie a eu lieu aujourd’hui dans une école primaire de Saint-Alban, près de Lamballe, dans les Côtes-d’Armor. À la suite d’une possible intoxication au monoxyde de carbone, l’établissement a dû être évacué et un important dispositif de secours a été déployé pour porter assistance aux victimes.

Publicités

Selon les dernières informations, 29 personnes, dont 26 enfants et 3 adultes, ont été prises en charge par les secours. Douze enfants sont actuellement dans un état d’urgence absolue, nécessitant une prise en charge médicale immédiate. Cependant, il est rassurant de noter qu’aucune victime ne présente un pronostic vital engagé, les personnes impliquées étant toutes conscientes lors de leur prise en charge.

Quatre hélicoptères et une trentaine de pompiers ont été mobilisés sur place, avec la mise en place du plan Orsec (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile) pour gérer cette situation d’urgence. Des équipes médicales spécialisées ainsi que des ambulances ont été dépêchées sur les lieux pour fournir les soins nécessaires aux victimes.

Selon les premiers éléments, l’incident serait survenu à la suite d’un début d’incendie au niveau de la chaudière de l’école, résultant en une intoxication au monoxyde de carbone. Les autorités locales ont été promptes à agir en évacuant l’école et en coordonnant les secours pour prendre en charge les victimes.

Il est à noter que malgré la gravité de la situation, les autorités se sont félicitées de la réactivité et de la bienveillance des services de secours dans la gestion de cet événement tragique. Une cellule d’urgence médico-psychologique a été mise en place pour apporter un soutien aux personnes affectées par cette tragédie.

L’enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de cette intoxication au monoxyde de carbone, et les autorités s’efforcent de mettre en lumière les raisons de cet incident afin d’éviter qu’une telle situation se reproduise à l’avenir.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *