Gestion des déchets radioactifs en France : Un défi croissant

Selon le dernier bilan de l’Andra, l’agence publique chargée de la gestion des déchets radioactifs, la France doit gérer plus de 1,76 million de mètres cubes de déchets, ce qui représente une augmentation de 14% par rapport au précédent inventaire quinquennal. Cette hausse correspond à environ 220 000 mètres cubes de plus qu’en 2016. La majorité de ces déchets, plus de 90%, sont classés comme étant de très faible à moyenne activité à vie courte. Cependant, le reste du stock est composé de déchets de faible activité à vie longue, de moyenne activité à vie longue et surtout de déchets à haute activité, provenant principalement de la production électrique nucléaire, des activités de recherche et de la Défense.

Publicités

Pour faire face à cette accumulation de déchets radioactifs, l’Andra a évoqué la possibilité de construire un nouveau centre de stockage dans la Meuse, en plus des centres existants dans l’Aube. Cependant, cette proposition suscite des interrogations, notamment en ce qui concerne la capacité de stockage à long terme et les besoins en ressources, notamment en eau. La gestion de ces déchets reste donc un enjeu majeur pour la France, d’autant plus que le pays envisage la construction de nouveaux réacteurs EPR, ce qui pourrait avoir un impact sur le volume de déchets à gérer.

Il est à noter que la question du stockage des déchets radioactifs est étroitement liée à la politique énergétique et au choix de retraitement des combustibles usés. Selon l’Andra, les décisions prises dans ce domaine pourraient avoir un impact significatif sur le volume de déchets radioactifs à gérer à l’avenir. Enfin, l’abandon du projet Astrid, visant à construire un réacteur de quatrième génération, a également suscité des réflexions sur les possibilités de recyclage des combustibles usés.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *