Une coalition internationale formée pour protéger le trafic maritime en mer Rouge

Une coalition internationale formée pour protéger le trafic maritime en mer Rouge

La Grèce a annoncé jeudi faire partie de la coalition, aux côtés de la France, le Royaume-Uni, Bahreïn, le Canada, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, l’Espagne, et les Seychelles. Cette coalition, dirigée par les Etats-Unis, vise à défendre le trafic maritime en mer Rouge contre les attaques menées par les rebelles houthis. Ces attaques, menées avec des drones et des missiles, ont perturbé les flux du commerce mondial et poussé les principales firmes de transport maritime à interrompre le passage par le détroit de Bab el-Mandeb.

Publicités

Les rebelles houthis qualifiés de « bandits » par le Pentagone

Les rebelles houthis, responsables des attaques en mer Rouge, ont été qualifiés de « bandits » par le porte-parole du Pentagone. Ce groupe armé yéménite est accusé d’attaquer la prospérité et le bien-être économique des nations à travers le monde. Face à cette situation, une force multinationale de protection maritime a été mise sur pied en début de semaine pour patrouiller en mer Rouge et dans le golfe d’Aden afin de garantir la sécurité des bateaux commerciaux transitant par cette voie internationale vitale.

Qui sont les Houthis et pourquoi ce regain de violence en mer Rouge ?

Les rebelles houthis font partie des acteurs centraux de la guerre civile qui divise le Yémen depuis 2014. Ils forment une organisation armée qui est devenue au fil du temps une entité politique, avec une importante composante religieuse. Les Houthis se réclament du zaïdisme, une branche du chiisme, et sont soutenus au Moyen-Orient par l’Iran. Les attaques récentes contre des navires en mer Rouge sont en partie des représailles aux bombardements menés à Gaza, et les Houthis réclament également que la nourriture, les médicaments et le carburant parviennent à la population assiégée de la bande de Gaza.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *