Un méga-procès pour trafic de cocaïne à Bruxelles

Un procès méga-procès pour trafic de cocaïne à Bruxelles

Un Albanais de 50 ans a avoué son implication dans des transports de cocaïne à travers toute l’Europe, lundi à l’ouverture à Bruxelles d’un méga-procès pour plus de 120 trafiquants présumés. Eridan Munoz Guerrero, l’accusé en question, avait été arrêté en octobre 2021 par la police belge. Il utilisait au moins quatre pseudonymes pour échanger sur la messagerie téléphonique cryptée Sky ECC, selon l’enquête. Présenté comme un « dirigeant » présumé d’une organisation criminelle, il a reconnu avoir loué des grosses cylindrées et avoir dirigé des chauffeurs pour le transport de la cocaïne, transformée dans des laboratoires en Belgique avant d’être livrée en Italie, en Allemagne ou en Suède.

Publicités

L’affaire porte sur un vaste trafic international de cocaïne et de cannabis qui avait été démantelé par la police belge en 2021-2022 en collaboration avec celles d’Italie et d’Allemagne. La drogue était en général acheminée dans des conteneurs en provenance d’Amérique du Sud et du Maroc, via les ports d’Anvers, Rotterdam, Hambourg et Le Havre. Outre Eridan Munoz Guerrero, le tribunal a entendu lundi trois autres dirigeants présumés, qui ont eu tendance à minimiser leur implication.

La durée du procès est estimée à un minimum de quatre mois, à raison de trois ou quatre demi-journées d’audience par semaine. Plus de 125 personnes sont jugées, certaines en détention préventive en Belgique, d’autres comparaissant libres, actuellement sous surveillance électronique ou contrôle judiciaire. Le ministre belge de la Justice a souligné que le procès des dossiers Sky ECC avait déjà abouti à « 1 000 condamnations individuelles ».

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *