Un ancien journaliste de BFMTV mis en examen pour abus de confiance et corruption privée passive

L’affaire Rachid M’Barki : un ancien journaliste de BFMTV mis en examen

Après plusieurs mois d’enquête, les magistrats instructeurs ont pris la décision de mettre en examen un ancien journaliste de BFMTV pour abus de confiance et corruption privée passive. Ces accusations font partie d’une vaste enquête sur des soupçons d’ingérence étrangère en France, impliquant notamment un lobbyiste et un spécialiste du Qatar. Le journaliste avait diffusé plusieurs brèves jugées litigieuses, ce qui a conduit à son licenciement en février 2022 par le groupe auquel appartient la chaîne.

Publicités

Depuis octobre, des magistrats instructeurs enquêtent sur ces possibles ingérences étrangères et leurs éventuelles contreparties, dans une information judiciaire ouverte pour diverses infractions dont abus de confiance, corruption et trafic d’influence d’agent public, ainsi que blanchiment de fraude fiscale aggravée. Cette affaire a également mené à la mise en examen d’un lobbyiste et d’un spécialiste du Qatar, dans le cadre d’une enquête portant sur des possibles liens entre les deux et des activités d’une société israélienne spécialisée dans la désinformation.

Le journaliste, qui a longuement séjourné au Maroc après son licenciement, a nié avoir été rémunéré pour diffuser des images litigieuses à l’antenne. L’affaire continue de faire l’objet d’une attention médiatique et juridique soutenue, avec des répercussions potentielles sur le paysage médiatique français et la lutte contre les ingérences étrangères.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *