Tensions dans la mer Rouge perturbent le commerce maritime

La mer Rouge est un point névralgique du transport maritime mondial, reliant l’Europe à l’Asie et voyant passer près de 20 000 navires par an via le canal de Suez. Pourtant, les tensions actuelles dans la région ont contraint plusieurs grands transporteurs mondiaux tels que Maersk, Hapag-Lloyd, CMA CGM et MSC à suspendre le passage de leurs navires dans cette zone, suite aux attaques perpétrées par les rebelles Houthis du Yémen. Ces derniers ont multiplié les attaques stratégiques près du détroit de Bab al-Mandeb, mettant ainsi en péril la sécurité des navires naviguant dans cette région.

Publicités

Les attaques des rebelles Houthis ne sont pas sans conséquences, plusieurs navires ont été touchés, notamment un porte-conteneur MSC touché par un missile balistique. Face à cette situation, les principaux transporteurs ont décidé de détourner leurs navires via le Cap de Bonne-Espérance, rallongeant ainsi considérablement les voyages. La Chambre internationale de la marine marchande estime que 12% du commerce mondial passe par la mer Rouge, soulignant ainsi l’impact majeur de cette crise sur le transport maritime.

Cette situation crée des incertitudes majeures pour le commerce mondial, engendrant des surcoûts et des retards pour les transporteurs, qui imposent désormais des primes de risque supplémentaires pour les trajets dans la zone. Les primes de risque de guerre ont doublé en quelques jours, ce qui ajoutera des milliers de dollars aux coûts des expéditions. De plus, les retards de livraison pourraient atteindre 10 à 15 jours, perturbant sérieusement les échanges de biens et d’hydrocarbures à l’échelle internationale.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *