La menace croissante des ours au Japon

La menace grandissante des ours au Japon

Perçus comme une menace croissante pour les humains et l’agriculture, des milliers d’ours sont abattus chaque année au Japon. La désertification de zones rurales dans ce pays, victime d’un déclin démographique accéléré, ainsi que le réchauffement climatique bouleversant leur régime alimentaire et leur période d’hibernation incitent davantage les ours à s’approcher des zones habitées pour se nourrir. Plus de 200 personnes ont été attaquées et six sont mortes cette année, des chiffres record depuis le début de telles statistiques en 2006.

Publicités

La réponse des autorités et des chasseurs japonais est impitoyable, avec un nombre d’ours abattus en forte augmentation. Cependant, une alternative pacifique est proposée par Junpei Tanaka, membre de l’ONG japonaise Picchio Wildlife Research. Son projet pilote vise à éviter de tuer des ours en les relocalisant dans la nature à l’aide de piégeage et de colliers émetteurs. Il utilise également une équipe de chiens d’ours pour repousser les plantigrades des zones habitées. Cette méthode de « berger d’ours » est unique au Japon pour l’instant, mais suscite de l’intérêt dans d’autres communes.

Les attaques d’ours au Japon sont directement liées au réchauffement climatique, lequel perturbe la chaîne alimentaire naturelle des ours et les pousse à chercher de la nourriture près des habitations. La situation attire l’attention sur la nécessité de trouver des solutions durables pour assurer une cohabitation pacifique entre les humains et les ours dans ce pays montagneux.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *