Impasse dans les négociations pour un cessez-le-feu à Gaza

Rejet du plan de l’Egypte par le Hamas et le Djihad islamique

Le Hamas et le Djihad islamique ont rejeté une proposition de l’Egypte prévoyant qu’ils renoncent au pouvoir dans la bande de Gaza en échange d’un cessez-le-feu permanent, selon deux sources de sécurité égyptiennes. Un responsable du Hamas a démenti ces déclarations, affirmant que « Il ne peut y avoir de négociations sans un arrêt complet de l’agression. » De son côté, un responsable du Djihad islamique préférant conserver l’anonymat a également démenti les déclarations faites par les sources égyptiennes, indiquant que les deux organisations palestiniennes ont rejeté toute concession au-delà de la libération éventuelle d’autres otages détenus à Gaza depuis l’attaque du 7 octobre.

Publicités

Impasse dans les négociations pour un cessez-le-feu à Gaza

Les discussions menées au Caire par le Hamas et le Djihad islamique avec les médiateurs égyptiens semblent avoir atteint une impasse, alors que l’Egypte a proposé une « vision » soutenue également par les médiateurs qataris. Ce plan prévoit un cessez-le-feu en échange de la libération d’autres otages, avec pour objectif ultime la mise en place d’un cessez-le-feu permanent ainsi qu’une refonte de la direction de Gaza, actuellement contrôlée par le Hamas. L’Egypte a également proposé la tenue d’élections et la garantie pour le Hamas que ses membres ne seraient pas poursuivis, mais le groupe palestinien semble rejeter toute concession autre que la libération des otages.

Un plan de paix ambitieux pour le Proche-Orient

Une proposition de plan de paix ambitieux a été discrètement présentée par l’Egypte, avec l’aide du Qatar, prévoyant un cessez-le-feu sur plusieurs semaines, suivi d’un « dialogue national palestinien » visant à une réconciliation politique nationale. Cette nouvelle autorité devrait organiser des élections législatives et présidentielles, avec pour objectif final un seul et même gouvernement pour la Cisjordanie et la bande de Gaza. Bien que cette proposition ait peu de chance de convenir dans sa globalité, aucune partie n’a officiellement rejeté l’idée d’un revers de la main jusqu’à présent, avec des rumeurs selon lesquelles le cabinet de guerre israélien étudierait le plan, mais les positions semblent encore figées, menant à une impasse dans les négociations.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *