Frappes américaines en Irak en réponse à une attaque contre des personnels américains

Les frappes américaines en Irak en réponse à une attaque contre des personnels américains

Les Etats-Unis ont annoncé avoir mené des frappes aériennes contre trois sites utilisés par le Hezbollah et d’autres forces soutenues par l’Iran en Irak, en réponse à une attaque visant des personnels américains à Erbil, dans le nord du pays. Ces frappes ont fait au moins un mort et 24 blessés, selon des sources de sécurité irakiennes. Le gouvernement irakien a dénoncé un « acte hostile » et a qualifié ces attaques de « violation inacceptable de la souveraineté » irakienne.

Publicités

Le secrétaire à la défense américain, Lloyd Austin, a déclaré que ces frappes étaient « nécessaires et proportionnées » en réponse à une série d’attaques contre des personnels américains en Irak et en Syrie perpétrées par des milices soutenues par l’Iran, notamment les Kataeb Hezbollah. Ces frappes interviennent dans un contexte de tensions régionales exacerbées par la guerre entre Israël et le Hamas, avec 103 attaques recensées par les Etats-Unis depuis le 17 octobre.

Le groupe Résistance islamique en Irak, affilié à l’Iran, a revendiqué l’attaque contre des personnels américains à Erbil, menée à l’aide d’un drone explosif. En réaction, les Etats-Unis ont prévenu qu’ils agiront à un moment et de la façon de leur choix si de telles attaques devaient se poursuivre. Actuellement, les Etats-Unis disposent d’environ 2 500 militaires en Irak et 900 en Syrie, dans le cadre de la lutte contre une éventuelle résurgence du groupe Etat islamique.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *