Explosion tragique dans un dépôt de carburant à Conakry

Explosion tragique dans un dépôt de carburant à Conakry

Un drame s’est produit dans la nuit de dimanche à lundi dans le centre-ville de Conakry (Guinée). Une explosion est survenue dans le principal dépôt de carburant du pays, provoquant « 23 décès » et 241 blessés, selon le gouvernement. Le souffle de l’explosion et l’incendie qui a suivi ont laissé des centaines de ménages sinistrés, provoqué d’importants dégâts matériels et continuent de paralyser l’économie du pays. Des heurts entre les forces de sécurité et des groupes de jeunes réclamant de l’essence ont éclaté à Conakry en raison de la distribution de carburant temporairement coupée.

Publicités

Après l’explosion qui a ravagé un quartier et tué au moins 14 personnes, la solidarité s’organise à Conakry. Des rescapés ont été accueillis sur l’esplanade du Palais du peuple, où des repas et des vivres ont été distribués. La solidarité spontanée a débuté après des appels aux dons lancés par des anonymes sur les réseaux sociaux. La réponse de l’État se met en place tant bien que mal, avec un numéro vert gratuit pour faciliter l’assistance aux sinistrés qui a été mis en place.

En réaction au drame, des questionnements surgissent concernant la localisation du dépôt de carburant, le plus grand du pays, au cœur de la capitale. Certains se demandent pourquoi un tel dépôt était autorisé à proximité de la présidence, du port, de l’administration, de la plus grande prison du pays et d’autres infrastructures importantes. Le porte-parole du gouvernement, Ousmane Gaoul Diallo, assure que d’autres lieux de stockage sont en cours de construction et que des dispositions ont été prises pour éviter toute pénurie.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *