Égypte : un scrutin présidentiel sans surprise

Le dimanche 10 décembre 2023, les Égyptiens ont commencé à voter pour l’élection présidentielle à laquelle participe le président sortant, Abdel Fattah al-Sissi, aux côtés de trois autres candidats inconnus du grand public. Alors que le pays de 106 millions d’habitants est confronté à une grave crise économique, avec deux tiers de la population vivant en dessous ou juste au-dessus du seuil de pauvreté, la priorité des électeurs semble être la question du pouvoir d’achat. Malgré les difficultés économiques et les interrogations sociales, aucune opposition sérieuse ne semble pouvoir exister sous le règne d’Al-Sissi, qui dirige le pays d’une main de fer.

Publicités

Cette élection présidentielle, prévue pour durer trois jours, semble manquer de dynamisme et de passion, principalement en raison de l’attention médiatique portée sur la guerre entre Israël et le Hamas palestinien. Deux figures de l’opposition ont tenté de se présenter, mais ont rapidement été écartées. Aujourd’hui, l’un d’eux est en prison et l’autre attend son procès. lors des précédentes élections en 2014 et 2018, le président sortant avait remporté plus de 96 % des voix.

Bien que le président al-Sissi fasse face à des critiques sur la gestion de la crise économique et sur la répression qu’il mène à l’encontre de l’opposition, sa réélection semble être une quasi-certitude, avec un bilan économique en berne mais une opposition affaiblie.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *