Tensions régionales entre le Venezuela et le Guyana pour la région de l’Essequibo

Les tensions entre le Venezuela et le Guyana sont à un niveau critique en raison du différend territorial autour de l’Essequibo, une région riche en pétrole. La découverte de vastes réserves de pétrole par la compagnie américaine ExxonMobil en 2015 a exacerbe l’escalade. Le référendum organisé par le Venezuela le 3 décembre dernier, au cours duquel 95% des électeurs se sont prononcés en faveur de l’intégration de l’Essequibo, a envenimé la situation.

Publicités

Les récentes déclarations du président vénézuélien, Nicolas Maduro, ont accentué la tension, affirmant que le crash d’un hélicoptère militaire guyanien était un signe de « l’au-delà », dans le cadre du différend territorial. Cinq militaires guyaniens sont décédés dans cet accident, survenu à une cinquantaine de kilomètres de la frontière vénézuélienne.

Le Guyana, quant à lui, a accusé le Venezuela d’avoir donné son « feu vert » à l’installation de bases militaires américaines dans la région contestée. Ces allégations n’ont fait qu’aggraver la situation, laissant craindre un embrasement régional.

Les États-Unis ont également pris position dans ce différend, réalisant des exercices militaires avec l’armée de l’air guyanienne et affirmant leur soutien inconditionnel au pays. Cette implication suscite des interrogations quant à l’intérêt des États-Unis dans cette confrontation, notamment en raison des importantes réserves de pétrole en jeu.

Face à cette escalade, la communauté internationale a appelé au dialogue et à la recherche d’une solution pacifique pour éviter une escalade du conflit. Le Conseil de sécurité de l’ONU se penchera sur cette question le vendredi à huis clos, tandis que les pays de la région, tels que le Brésil, l’Argentine, le Chili, la Colombie, l’Équateur, et le Pérou, ont exhorté les deux parties à opter pour la voie du dialogue.

Alors que la région de l’Essequibo continue d’être au cœur de cette querelle, les enjeux géopolitiques et économiques entourant cet espace territorial complexe laissent craindre une escalade des tensions et appellent à une résolution pacifique de ce différend territorial.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *