Mesures controveres et devaluation choc en Argentine

Des mesures décriées en Argentine

La ministre de la Sécurité Patricia Bullrich a récemment annoncé des mesures visant à empêcher les manifestations impactant l’activité en Argentine, notamment les « coupures, piquets, barrages » qui perturbent la vie quotidienne des Argentins. Ces mesures s’accompagneront d’une prochaine loi pour renforcer le contrôle des manifestations bloquant les axes de circulation, avec la possibilité pour toutes les forces fédérales d’intervenir. De plus, des sanctions seront appliquées aux parents emmenant des enfants ou adolescents à des manifestations, afin de dissuader l’utilisation de ces derniers comme boucliers. Ces annonces ont suscité de vives réactions, certaines organisations sociales dénonçant un plan d’agression du gouvernement.

Publicités

Une dévaluation choc du peso en Argentine

Parallèlement, le gouvernement Milei a annoncé une série de mesures d’austérité économique, dont une dévaluation de plus de 50 % du peso. Cela s’accompagne également d’une réduction des subventions aux transports et à l’énergie, des mesures qui devraient fortement impacter le pouvoir d’achat des Argentins. Ces décisions ont alimenté les inquiétudes quant à l’impact sur la situation économique du pays, avec des syndicats et organisations sociales avertissant que le monde ouvrier ne restera pas les bras croisés face au « dynamitage du pouvoir d’achat ». La vice-présidente a également appelé les syndicats à la prudence, mettant en garde contre un degré d’agressivité ou de conflictualité sociale qui pourrait découler de ces mesures économiques.

Le remède pire que le mal pour l’économie argentine ?

La dévaluation brutale du peso, aux côtés d’autres mesures d’austérité, ont suscité des questionnements quant à leur effet sur l’économie argentine. Les économistes avertissent que cette dévaluation va inévitablement aggraver la crise du pouvoir d’achat et l’inflation déjà très élevée dans le pays. Toutefois, certains experts estiment que cette dévaluation, bien que douloureuse à court terme, est nécessaire pour corriger une surévaluation de la monnaie qui n’est pas tenable sur le long terme. Cependant, l’avenir semble incertain en raison des conséquences économiques et sociales potentiellement désastreuses de ces mesures. En effet, nombreux sont ceux qui s’interrogent : le remède est-il pire que le mal pour l’Argentine ?

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *