Les barricades pour protéger les ours au Japon

Des barricades pour protéger les ours au Japon

Perçus comme une menace croissante pour les humains et l’agriculture, des milliers d’ours sont abattus chaque année au Japon. Mais Junpei Tanaka et sa chienne Rela, tapis dans les bois, ont un stratagème moins violent pour les repousser. Il pose des pièges en forme de gros tonneaux dans les bois à proximité de la ville. À l’intérieur, du miel, pour attirer puis capturer les ours. Une fois endormis, les animaux sont équipés d’un collier émetteur puis relâchés beaucoup plus loin dans la nature. Ainsi, il est possible de suivre leurs mouvements en direct. Le réchauffement climatique contraint les ours à s’approcher des zones habitées pour se nourrir. « Il n’y a pas assez d’insectes qui volent autour des fleurs. Elles ne peuvent pas porter de fruits, ce qui a inévitablement un impact sur la nourriture des ours sauvages », explique Junpei, une carte à la main.

Publicités

Les attaques d’ours en hausse au Japon

Plus de 200 personnes ont été attaquées par des ours cette année dans le pays et six sont mortes, des chiffres records depuis le début de telles statistiques en 2006. Une tête humaine, décapitée et lacérée, a notamment été retrouvée en mai, près d’un lac de la grande île d’Hokkaido, au nord du pays. Au Japon, les attaques d’ours se multiplient. Affamés, les animaux n’hésitent pas à se rendre en pleine ville pour trouver de la nourriture. Le réchauffement climatique est en partie responsable de cette situation, poussant les ours à chercher de la nourriture hors de leur habitat naturel.

Un impact du réchauffement climatique

Les ours, en quête de nourriture, sont contraints de s’approcher de plus en plus des habitations en raison du réchauffement climatique qui perturbe leur habitat naturel. Le manque d’insectes autour des fleurs impacte leur alimentation, les poussant à se diriger vers les zones habitées pour trouver de la nourriture. Les attaques d’ours sont en hausse au Japon, mettant en danger la population et nécessitant des mesures de protection et de surveillance pour assurer la cohabitation entre les hommes et les animaux sauvages.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *