Les attaques d’ours en hausse au Japon: les conséquences du réchauffement climatique

Les attaques d’ours en augmentation au Japon

Au Japon, les attaques d’ours sont de plus en plus fréquentes, avec 212 personnes agressées par ces mammifères au cours de l’été. Certaines attaques ont été mortelles, ce qui constitue un record depuis le début des statistiques en 2006. Les animaux, affamés en raison du manque de nourriture dans leur habitat naturel, n’hésitent pas à se rendre en ville à la recherche de nourriture, provoquant ainsi une psychose dans de nombreuses régions montagneuses du pays.

Publicités

La situation est largement attribuée au réchauffement climatique, qui perturbe le régime alimentaire des ours et repousse leur période d’hibernation. En conséquence, ils sont contraints de chercher de la nourriture dans les zones habitées, se rapprochant ainsi dangereusement des habitations. Les autorités et les chasseurs japonais ont réagi en abattant des milliers d’ours chaque année, mais une nouvelle méthode de « berger d’ours » est également mise en place dans certaines régions pour éloigner les animaux de manière pacifique.

Cette méthode consiste à capturer les ours, les équiper d’un collier émetteur puis les relâcher plus loin dans la nature. De plus, des chiens spécialement formés sont utilisés pour patrouiller et effrayer les ours, offrant ainsi une alternative à l’abattage systématique des animaux. Cette approche vise à promouvoir une coexistence pacifique entre les humains et les ours, tout en prenant en compte l’impact du réchauffement climatique sur l’habitat naturel de ces animaux sauvages.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *