La Russie poursuit son avancée militaire en Ukraine

L’armée russe a récemment progressé de manière significative dans la région ukrainienne de Zaporijia, partiellement occupée, selon les affirmations du gouverneur installé par Moscou, Evguéni Balitski. Kiev n’a cependant pas confirmé cette avancée, qui serait située au nord-est de Novopokrovka, une localité prise en août par les forces ukrainiennes. De plus, les Russes ont lancé une « offensive massive » autour d’Avdiïvka et Mariinka, des points chauds du front oriental, comme l’a déclaré un commandant ukrainien de la zone, assurant que ses troupes « tenaient fermement » leurs positions. Moscou continue également de pilonner d’autres zones stratégiques telles que Bakhmout à l’est, Koupiansk plus au nord ou encore la ville symbolique de Koupiansk, où deux hommes ont été blessés.

Publicités

Malgré cette escalade de la violence, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est rendu à la Maison Blanche pour tenter d’obtenir un soutien international. Il a rencontré le président américain Joe Biden, qui a alerté le Congrès sur la nécessité d’adopter une rallonge pour l’Ukraine avant que la Russie n’obtienne un plus grand avantage. Zelensky, de son côté, a affirmé que les troupes ukrainiennes « prouvent tous les jours que l’Ukraine peut gagner » contre la Russie, balayant ainsi les doutes exprimés par certains après une contre-offensive décevante de son armée cet été.

La visite de Zelensky au Congrès américain vise à obtenir un soutien financier et militaire, alors que la Russie revendique des avancées militaires « significatives » dans la région de Zaporijia, dans le sud de l’Ukraine. Les États-Unis se trouvent ainsi face à un dilemme important, avec des démocrates favorables à une nouvelle enveloppe d’aide pour l’Ukraine, tandis que les républicains conditionnent leur soutien à un durcissement majeur de la politique d’immigration des États-Unis.

Cette escalade militaire en Ukraine soulève de vives préoccupations au niveau international, alors que la situation dans la région continue de se détériorer.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *