La Hongrie met son veto à une aide de l’UE pour l’Ukraine

La Hongrie met son veto à une aide de l’UE pour l’Ukraine

Le Premier ministre hongrois a conditionné l’aide à l’Ukraine au déblocage de la totalité des fonds prévus pour la Hongrie, menaçant même d’empêcher l’intégration de Kiev à l’Union européenne. Il a exigé que la Hongrie reçoive la totalité des fonds européens en février, repoussant ainsi la décision à un prochain sommet extraordinaire. Cette position ferme de Viktor Orban a suscité des tensions au sein des dirigeants de l’Union européenne, malgré un soutien des 26 autres pays de l’UE en faveur de l’aide à l’Ukraine.

Publicités

Viktor Orban maintient sa position malgré les pressions européennes

Face aux pressions des dirigeants européens, le Premier ministre hongrois Viktor Orban a maintenu son veto à l’aide de 50 milliards d’euros en faveur de l’Ukraine, malgré l’ouverture des négociations d’adhésion avec Kiev. Il a justifié sa décision en affirmant que la Hongrie devait défendre ses propres intérêts et qu’il ne voulait pas prendre part à une « mauvaise décision » concernant l’intégration de l’Ukraine à l’UE. Cette position divergente de la Hongrie menace de prolonger les tensions au sein de l’Union européenne.

La Russie salue la position de la Hongrie et critique l’UE

La Russie a salué la position de la Hongrie et critiqué l’Union européenne pour sa décision d’ouvrir des négociations d’adhésion avec l’Ukraine. Moscou a déclaré que cette démarche était politisée et risquait de déstabiliser l’UE, tout en soulignant le soutien de la Hongrie à ses propres intérêts. Ces tensions entre l’UE et la Russie, exacerbées par les positions divergentes sur l’Ukraine, soulignent les enjeux géopolitiques majeurs qui continuent de diviser le continent européen.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *