La Corée du Nord intensifie son programme nucléaire

La Corée du Nord accélère son programme nucléaire

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a supervisé le lancement d’un missile balistique intercontinental (ICBM) qui, selon le ministère de la Défense japonais, aurait une portée potentielle de plus de 15 000 km, pouvant ainsi théoriquement frapper l’ensemble du territoire américain. Kim Jong-un a affirmé que ce tir envoyait un « signal clair aux forces hostiles » et qu’il définissait de nouvelles tâches importantes pour le développement des forces nucléaires stratégiques de la Corée du Nord. Cette provocation a conduit les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon à activer un système de partage de données en temps réel sur les tirs de missiles nord-coréens, renforçant ainsi leur coopération pour faire face à la menace nucléaire croissante de Pyongyang.

Publicités

Un programme nucléaire en constante évolution

Ce dernier tir d’essai de missile intercontinental, le cinquième de l’année, soulève des questions sur la réaction de la communauté internationale face à la Corée du Nord. Si les premiers tests balistiques de 2017 avaient suscité des prises de parole fortes et des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, la reprise des essais longue portée en 2022 n’a pas entraîné de telles réactions, la Chine et la Russie bloquant toute résolution. Pour Antoine Bondaz, directeur du programme Corée à la Fondation pour la recherche stratégique, la Corée du Nord doit être prise au sérieux, ses capacités militaires ne devant pas être minimisées. En effet, le régime de Kim Jong-un dispose aujourd’hui de capacités de frappe sans précédent, aussi bien conventionnelles que nucléaires.

La Chine, un allié stratégique clé

En situation de tension internationale grandissante, la relation d’otages mutuelles entre la Chine et la Corée du Nord prend une importance cruciale. La Chine représente en effet le seul allié de Pyongyang, qui a besoin de Pékin pour maintenir son régime en place, et réciproquement, la Chine souhaite éviter toute forme d’instabilité à ses frontières. Dans cette optique, le rôle de Pékin dans cette crise semble primordial, et la valeur stratégique de la Corée du Nord ne cesse de s’accroître aux yeux de Xi Jinping.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *