La colère de la France face aux pressions de l’Opep à la COP28

La ministre française de la Transition énergétique s’est exprimée avec indignation suite aux déclarations de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) demandant à ses membres de rejeter un accord visant à réduire les énergies fossiles lors de la COP28. La ministre a vivement critiqué cette tentative de blocage, affirmant compter sur la présidence de la COP pour défendre un accord clair de sortie des énergies fossiles. Elle a souligné l’importance de prendre des mesures concrètes pour lutter contre le changement climatique, malgré les pressions de certains pays producteurs de pétrole.

Publicités

Dans un courrier adressé aux membres de l’Opep, le secrétaire général de l’organisation a exhorté les délégations à la COP28 à « rejeter proactivement tout texte ou toute formulation qui cible l’énergie, c’est-à-dire les combustibles fossiles, plutôt que les émissions de gaz à effet de serre ». Cette position a suscité une vive réaction de la part de la France, qui considère cette tentative de blocage comme un frein aux efforts mondiaux en faveur de la transition énergétique.

La COP28, qui se tient à Dubaï, rassemble un nombre record de participants, avec près de 100 000 personnes accréditées cette année. Cette conférence climatique est devenue un événement majeur, réunissant non seulement des représentants gouvernementaux, mais aussi des activistes, des lobbyistes, des entrepreneurs, des financeurs, des politiques, des journalistes et des chercheurs. Cependant, la présence de près de 2500 lobbyistes à cette édition a suscité des interrogations sur l’influence des intérêts économiques dans les négociations climatiques.

Malgré les critiques à l’égard des COP et des doutes quant à leur efficacité, certains experts soulignent l’importance de ces conférences pour établir un cadre commun et envoyer des signaux forts à l’industrie et aux marchés. Les décisions prises à la COP sont perçues comme des indicateurs du futur de l’énergie pour les prochaines décennies. Elles jouent un rôle crucial dans la transition vers des sources d’énergie plus durables et dans la lutte contre le changement climatique.

La COP28 de Dubaï est l’occasion de mettre en lumière les enjeux cruciaux liés à la transition énergétique et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Malgré les défis et les pressions, les discussions et les négociations en cours reflètent la complexité et l’importance des enjeux climatiques pour la communauté internationale.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *