La Chine à la croisée des enjeux climatiques à la COP28 de Dubaï

Le monde a les yeux rivés sur la 28e Conférence des parties sur le climat (COP28) qui se déroule à Dubaï, aux Émirats arabes unis. Alors que cette conférence est un rendez-vous crucial pour l’avenir de la planète, elle est également le théâtre de tensions et de négociations intenses entre les grandes puissances mondiales. Au cœur de ces enjeux se trouve la Chine, responsable de quasiment un tiers des émissions de gaz à effet de serre et deuxième économie mondiale.

Publicités

La discrétion de la Chine sur ses intentions quant à ses ambitions climatiques suscite de vives interrogations parmi les participants. Contrairement aux États-Unis et à l’Union européenne, la Chine reste plus réservée sur ses objectifs et intentions à la COP28. Ses déclarations rassurantes sur une possible sortie des énergies fossiles ont cependant soulevé des espoirs parmi les partisans d’une telle transition. La position de la Chine est cruciale, car en tant que leader du G77, le groupe des pays en développement, elle peut influencer d’autres gouvernements et jouer un rôle déterminant dans les négociations en cours.

Cependant, la conférence est également le théâtre de vives tensions entre les partisans d’une transition énergétique et les représentants des industries des énergies fossiles. La COP28 accueille un nombre record de 2500 lobbyistes des énergies fossiles, tandis que des pays comme l’Arabie saoudite et l’Inde expriment leurs préoccupations quant à un potentiel accord qui impacterait leurs industries du charbon et du pétrole. Face à ces oppositions, les représentants des pays vulnérables et certains États européens réclament des mesures fortes et dénoncent les manœuvres visant à bloquer un tel accord.

Dans ce contexte, la COP28 représente un moment critique pour l’avenir de la planète. Les discussions en cours peuvent déterminer la trajectoire des actions internationales sur le climat et soulèvent des enjeux majeurs quant à la capacité de l’humanité à agir collectivement pour limiter les conséquences désastreuses du dérèglement climatique. La Chine, en tant que protagoniste clé de cette conférence, détient une influence majeure sur l’issue des négociations et ses décisions auront un impact significatif sur l’avenir de la planète.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *