Des étudiants indonésiens délogent de force des réfugiés Rohingyas

Des étudiants indonésiens délogent de force des réfugiés Rohingyas

En Indonésie, dans la province d’Aceh, des centaines d’étudiants ont envahi un abri qui accueillait temporairement plus d’une centaine de réfugiés Rohingyas, membres de la minorité musulmane apatride persécutée en Birmanie. Depuis la mi-novembre, plus de 1 500 réfugiés ont fui leurs camps précaires au Bangladesh pour gagner la province d’Aceh par la mer, dans des embarcations de fortune, faisant face à l’hostilité de la population locale à leur encontre.

Publicités

Aux cris de « Mettez-les dehors » et « pas de Rohingyas en Aceh », les étudiants, vêtus de blousons aux insignes de diverses universités, ont donné des coups de pied dans les affaires des réfugiés et les ont contraints à fuir, sous les yeux de la police qui protégeait les réfugiés effrayés avant d’autoriser les étudiants à les emmener. Ils ont ensuite brûlé des pneus et fait venir des camions pour emmener les Rohingyas vers un autre site gouvernemental voisin.

Dans la province d’Aceh, où certains habitants compatissent avec leurs coreligionnaires, d’autres accusent les Rohingyas de prendre des ressources déjà rares et de se quereller parfois avec la population locale. L’Indonésie, qui n’est pas signataire de la Convention des Nations unies sur les réfugiés, affirme qu’elle n’est pas obligée d’accueillir ces réfugiés, stigmatisant les pays voisins qui leur ont fermé leurs portes.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *