Une usine de voitures électriques chinoises s’implante en Europe

Une usine de voitures électriques chinoises en Europe

L’arrivée des nouvelles voitures électriques chinoises sur le Vieux Continent a fait couler beaucoup d’encre depuis l’année dernière. Alors que la Commission européenne s’interrogeait récemment sur de possibles mesures économiques pour annuler l’avantage de compétitivité de certaines marques chinoises grâce aux aides fiscales importantes dans leur pays, la France vient de mettre en place sa nouvelle grille du bonus écologique 2024 excluant les autos fabriquées en Chine (mais aussi au Japon, aux Etats-Unis ou en Corée du Sud). Les modèles de BYD font donc partie des voitures électriques exclues de l’aide de 5 000€ accordée chez nous aux modèles coûtant moins de 47 000€ (qui pourrait finalement être réduite à 4 000€ sauf pour les ménages les plus modestes).

Publicités

Mais certaines de ces marques chinoises s’adaptent. Alors que Geely planche sur l’implantation de nouvelles usines en Europe, Byd vient d’annoncer la construction d’une usine en Hongrie à Szeged. Le constructeur pourra donc alimenter le marché européen avec des véhicules fabriqués au sein de l’Union européenne et donc couper court aux mesures fiscales visant à pénaliser les modèles chinois. A quand le décollage ? Pour l’instant, BYD est très loin du succès de MG sur notre marché et commence à peine à déployer sa gamme en Europe. Sa politique tarifaire est aussi moins agressive que celle de MG, même si la Dolphin démarre à 28 990€ en version de base avec un bon niveau d’équipement mais de plus petites batteries que la MG4. En attendant la construction de cette usine, ses ventes décolleront-elles en 2024 maintenant que le constructeur propose pas moins de cinq autos différentes malgré la suppression du bonus écologique pour trois d’entre eux ?

ANALYSE- Ce choix du géant chinois conforte Viktor Orban qui veut faire de son pays un leader de l’auto électrique. Le premier ministre hongrois avait déjà crié victoire il y a quelques semaines : il s’était réjoui de l’arrivée sur ses terres de BYD (comme « build your dreams »), le géant chinois de l’automobile, en quête d’une nouvelle implantation industrielle en Europe. Les dirigeants du groupe ont confirmé la nouvelle vendredi : « BYD s’apprête à construire sa première usine de voitures particulières à Szeged, en Hongrie, marquant une étape significative vers la mobilité verte en Europe », a déclaré la filiale européenne sur son compte X (ex-Twitter).

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *