Un plan de 8,4 milliards pour décarboner les transports en Île-de-France

Un nouveau plan de décarbonation pour les transports en Île-de-France

Un protocole d’accord pour financer les projets de transports en Île-de-France entre 2023 et 2027 a été signé ce mercredi. Ce plan de 8,4 milliards d’euros vise à améliorer la mobilité dans le Grand Paris et au-delà. La modernisation du réseau existant, l’automatisation des RER B et D, le prolongement du RER E à l’ouest de Paris, six nouveaux projets de tramway, une quinzaine de nouveaux projets de bus et l’adaptation de treize gares sont au cœur de ces projets.

Publicités

Un investissement « historique » pour l’amélioration des transports

Ce protocole, considéré comme un investissement « historique » par Valérie Pécresse, prévoit 3,7 milliards d’euros de financement de la région Île-de-France, 3 milliards par l’État, et 1,7 milliard attendu de divers autres financeurs. Cette initiative vise à répondre au vieillissement du réseau et à l’arrivée du Grand Paris Express, avec un accent particulier sur la modernisation du réseau existant, la création de voies réservées aux bus et au covoiturage sur les autoroutes, ainsi que des investissements dans les transports collectifs.

Des réactions contrastées face à ce nouvel accord

Alors que certains saluent cet accord comme une avancée cruciale pour l’amélioration des transports en Île-de-France, d’autres pointent du doigt son insuffisance. Certains élus déplorent que l’enveloppe de l’État est jugée insuffisante pour rattraper le sous-investissement passé, tandis que d’autres soulignent que cet accord représente une hausse significative des financements pour les transports collectifs.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *