Les marchés européens hésitent après les décisions de banques centrales

Les marchés européens hésitent après les dernières décisions de banques centrales

Wall Street est attendue en baisse à l’ouverture mercredi, tandis que les Bourses européennes s’affichent mitigées à la mi-séance, les marchés consolidant les gains réalisés depuis les dernières décisions de banques centrales malgré plusieurs indicateurs encourageants sur l’inflation. Les futures sur indices new-yorkais suggèrent une ouverture de Wall Street dans le rouge, le Dow Jones .DJI cédant 0,13%, tandis que le Standard & Poor’s 500 .SPX perd 0,19% et le Nasdaq .IXIC 0,3%. À Paris, le CAC 40 .FCHI s’affiche sans direction marquée, à 7.581,81 points vers 11h13 GMT, contre une hausse de 0,53% pour le FTSE à Londres .FTSE . Le Dax .GDAXI à Francfort stagne.
L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 .FTEU3 abandonne 0,12%, contre 0,10% pour l’EuroStoxx 50 .STOXX50E et un Stoxx 600 .STOXX hésitant.

Publicités

Les prévisions de la Réserve fédérale continuent à influencer les marchés

La perspective de voir la Réserve fédérale, la banque centrale des Etats-Unis, changer de braquet en 2024 en abaissant ses taux d’intérêt continue à faire son petit effet en Bourse. A Wall Street, l’indice S&P 500 a terminé mardi à moins de 1% de son plus haut niveau historique établi il y a près de deux ans, le Dow Jones a signé un nouveau record en clôture et le Nasdaq Composite a fini, pour la première fois depuis janvier 2022, à plus de 15.000 points. La progression de Wall Street devrait soutenir les marchés européens à l’ouverture, les contrats futures sur Cac 40 prennent 17 points vers 8h30.

Les répercussions sur les entreprises

Après une séquence euphorique liée au virage accommodant signalé par la Fed à l’issue de sa réunion, les marchés s’inscrivent en hausse mardi, emmenés par les actions des entreprises technologiques et de communication, faisant fi des commentaires modérés de responsables monétaires américains mercredi. FedEx a revu à la baisse ses prévisions de chiffre d’affaires annuel après que United Parcel Service a attiré une partie de ses clients durant des négociations salariales tumultueuses. Alphabet prévoit également de réorganiser une grande partie de sa division publicitaire, avec des répercussions en Bourse.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *