Taxe sur les plateformes musicales : vive réaction de Spotify France

La taxation des plateformes musicales fait déjà des vagues en France. La taxe sur le chiffre d’affaires des plateformes d’écoute de musique en ligne, annoncée par le gouvernement pour 2024, a déclenché une vive réaction de la part du directeur général de Spotify France. Antoine Monin a qualifié cette taxe de « coup dur » pour le secteur de la musique, arguant que cela mettrait à mal l’équilibre financier fragile de l’entreprise. Il souligne également l’injustice de cette taxe qui ne s’applique qu’aux ventes en streaming, laissant de côté les ventes physiques et les radios musicales.

Publicités

Cette décision fait suite à une longue bataille au sein de la filière musicale française. Si certains acteurs, comme le Syndicat national des producteurs et diffuseurs de musique, se réjouissent de cette taxe qui permettra un financement pérenne du Centre national de la musique (CNM), d’autres, tels que Spotify et Deezer, la considèrent comme inéquitable et disproportionnée. La question de la contribution des plateformes au financement du CNM a également soulevé des tensions, avec des propositions de contribution volontaire rejetées par le gouvernement.

Les conséquences de cette taxe pourraient se répercuter sur les abonnements des plateformes de streaming, avec des possibilités d’augmentation des tarifs pour absorber cette nouvelle taxe. Cela engendre une incertitude quant à l’avenir des abonnements et de la rentabilité des plateformes de musique en ligne en France.

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *